L' almanach de la mandragore

L' almanach de la mandragore


 
AccueilLes potins médiCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Si vous désirez en savoir plus sur l'époque médiévale , consultez le site:
"Ombres et Lumières du Moyen Âge.Cliquez sur la bannière pour y parvenir.




Partagez | 
 

 Le jardin d'amour courtois

Aller en bas 
AuteurMessage
morgane

avatar

Messages : 60
Eperons d'or : 172
Courage et fidélité : 1
Date d'inscription : 12/01/2011
Age : 53
Localisation : ,Belgique

MessageSujet: Le jardin d'amour courtois   07.06.13 23:38

Voici quelques potins pour Maître Grimaud.

Il n'y avait pas seulement un jardin des simples dans une abbaye.Il y avait aussi le jardin d'amour courtois


Le jardin d’amour courtois

Lieu de plaisir et de rencontre, on y trouve des fleurs aux parfums voluptueux, des oiseaux chanteurs, des fruits au goût délicieux. Il accueille chevaliers et grandes dames, poètes et troubadours qui content fleurette au milieu de prés en fleurs. Ce jardin se compose de banquettes surélevées garnies de sagine, les banquettes d'amour, entourant une fontaine et installées au milieu de tapis de fleurs.

Les jardins profanes

Le renforcement du système féodal favorise le développement d'une manière de vivre seigneuriale raffinée et insouciante, qui donnera naissance aux romans d'amour et de chevalerie. Parmi les poèmes les plus connus, le Roman de la Rose montre toute l'étendue de la symbolique du jardin dans l'amour courtois. Nous avons très peu d'informations sur les vrais jardins privés, mais la littérature y fait si systématiquement référence qu'il est logique de penser qu'ils ont réellement existé et devaient ressembler plus ou moins à leur image idéalisée dans les livres.Outre les jardins utilitaires dont les châteaux étaient probablement pourvus pour les mêmes raisons que les abbayes, ou les jardins d'apothicaires dans les villes, la caractéristique du jardin profane est d'être avant tout un lieu de plaisir, ce qui le démarque totalement des jardins monastiques. Les Croisades influencèrent certainement nos jardins européens, apportant de nouvelles plantes, l'art de vivre et le savoir-faire oriental.

Une des rares descriptions de ces "nouveaux jardins" qui nous soit parvenue est celle du Parc d'Hesdin, de Robert II d'Artois. 940 hectares de parc abritaient de multiples merveilles : pavillons de plaisance, ménageries,volières géantes, automates…Le jardin d’amour, verger de symbole Passionné, sensuel, l'amour courtois est aussi charnel, voire concupiscent, et lié au péché originel. Comme Adam et Eve, les amants sont soumis à la tentation au milieu du jardin. Celuici sera soit le jardin clos symbole de chasteté, soit le jardin secret abritant les plaisirs terrestres. La femme est considérée comme la grande fautive et la responsable de la perte du Paradis terrestre… et donc on s'en méfie. Quasiment absente de la littérature épique, elle prend sa revanche dans l'art de l'amour courtois. Elle y a la place dominante, devient l'objet de tous les désirs. Ici, au milieu de son jardin dont elle décide ou non d'ouvrir la porte à son amant, c'est elle qui dicte sa loi et ses caprices

Le XIIème siècle voit en même temps que le développement de l'amour courtois, un changement dans la façon de voir les femmes et leurs rapports avec les hommes ainsi que l'intensification du culte de Marie. Le jardin clos des enluminures prend alors un double sens : soit l'image de la pureté de la Dame, chaste et fidèle à l'image de Marie, placée au centre du jardin d'Eden retrouvé, soit celle d'un lieu de délices voué aux plaisirs interdits. Le jardin devient alors une sorte de terrain de jeu où s'opposent le Roi ou l'Epoux, la Dame et le Chevalier ou l'Amant. Lieu de délices, le jardin touche aux 5 sens, thème récurrent dans l'imagerie médiévale. La vue est comblée par les fleurs et le vert gazon, l'odorat par les parfums, le goût par les fruits du verger. De nombreuses représentations montrent des musiciens et chanteurs, quand ce n'est pas la Dame elle-même ou le chevalier dont la voix ou l'instrument réjouit l'ouïe. Dans le jardin, chaque élément a sa signification et sa raison d'être. Les banquettes d’amour offrent le confort nécessaire à libérer l'esprit, mais parlent aussi de ce que l'on y fera... Elles sont situées dans une prairie fleurie, ouverte et claire. La clarté de la clairière protégée par des murs s'oppose à l'aspect sombre des bois extérieurs, lieux de tous les dangers. Elle évoque le printemps, saison des amours par excellence.

Ephémères symboles de jeunesse, les fleurs ont un langage propre. La tour prend une signification importante. Symbole de la force, elle peut représenter la fidélité ou les amours contrariés et l'interdit créé par les liens du mariage dans lesquels est enfermé l'objet de convoitise de l'amant. La tour est ainsi soit la Dame rendue inaccessible pour son amant, soit l'épouse fidèle dans toute la force de la chasteté. L'eau est un élément essentiel du jardin courtois, symbolisant la vie et la fécondité, un peu à la manière de la fontaine de jouvence. L'eau vive jaillissant de la fontaine est l'image de la jeunesse et de la passion. Image du Paradis lorsqu'il forme un cercle, celle de la perfection lorsqu'il est carré, le jardin est généralement clos par un mur ou une palissade, représentant souvent la fidélité de la Dame.


_________________
MORGANE
Revenir en haut Aller en bas
 
Le jardin d'amour courtois
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» idées d'illustrations pour l'amour courtois?
» [5e] votre avis sur ce que je prévois (les chevaliers, l'amour courtois)
» [5e] Inspection sur Yvain face à Laudine - l'amour courtois
» Renart et la parodie du roman courtois
» Le soleil d'Allah brille sur l'Occident

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L' almanach de la mandragore :: Potins médiévaux-
Sauter vers: