L' almanach de la mandragore

L' almanach de la mandragore


 
AccueilLes potins médiCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Si vous désirez en savoir plus sur l'époque médiévale , consultez le site:
"Ombres et Lumières du Moyen Âge.Cliquez sur la bannière pour y parvenir.




Partagez | 
 

 Laïcisation de la médecine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
eudes

avatar

Messages : 56
Eperons d'or : 156
Courage et fidélité : 1
Date d'inscription : 24/01/2011
Age : 25
Localisation : ,Belgique

MessageSujet: Laïcisation de la médecine   03.07.13 23:11

Au XIIe siècle, en partie sous l’influence de Salerne, l’église évolue, la dissection du corps humain est autorisée et de nombreux clercs sont appelés à pratiquer la médecine. Ils se passionnent alors pour ce domaine, mettant leur érudition hippocratique au service des malades.
Mais l’église de Rome s’émeut de cette prise d’indépendance et remet de l’ordre lors des Conciles qui vont suivre :
• En 1130, le concile de Clermont et en 1131 celui de Reims tentèrent d’interdire la pratique de la médecine au clergé régulier.
• En 1163, lors du concile de Tours, l'Église décrète : “Ecclesia abhorret a sanguine“ (l'Église hait le sang) ; Avec ce décret, les médecins, la plupart membres du clergé à l'époque, ne peuvent plus pratiquer la chirurgie, et celle-ci est reléguée à un rang inférieur pour de nombreuses années.
• En 1215, le IVe concile du Latran va plus loin et interdit explicitement aux prêtres d'exercer la chirurgie. Cette interdiction de la pratique de la chirurgie par les médecins conduira des professions comme les arracheurs de dents, les marchands forains ou les barbiers à réaliser des interventions de petite chirurgie.
De surcroit, la conception mystique qui s’imposait aux religieux les incitait davantage à assiter les âmes qu’à secourir les corps.
C’est vers cette période, qui coïncide avec la création des premières universités et avec la diffusion de l’enseignement hors des enceintes conventuelles, que la profession médicale revint définitivement aux laïcs. La médecine médiévale prit dès lors une orientation nouvelle, déterminée en grande partie par le précieux apport documentaire venu d’Orient.
L’avancé des croisades fera reprendre alors conscience aux européens de l’ouest (en particulier aux Francs) que face à la civilisation byzantine, ils ont de grands retard, en particulier dans le domaine médical. On découvre en particulier en Palestine des établissements de soins pour blessés de grande qualité. L’orient, contrairement à l’occident, a en effet développé formidablement l’esprit médical et le métier de médecin durant cette période du moyen- age. Le cas d’Abou Ali Ibn Abdillah Ibn Sina dit Avicenne, médecin et philosophe iranien est à ce titre exemplaire. Il est resté célèbre par son “Canon”, qui établit une revue totale de toutes les maladies de l’homme et établit les correspondances entre les qualités du corps, les saisons, les humeurs, les âges et les mouvements de l’âme.
Ce n'est que peu à peu que la médecine devient laïque, mais les "physiciens" ou "mires" qui l'exercent sont astreints au célibat jusqu'en 1452, date à laquelle Guillaume d'Estoutrville obtient en leur nom une dispense pontificale.
La laïcisation de la médecine est le résultat de causes d'ordres différents. En premier lieu, l'éloignement des risques d'invasions permet une certaine stabilité politique qui entraîne une ouverture sur le monde. Les monastères ne sont plus les seuls lieux d'étude et chacun pourra accéder à la connaissance. D'autre part, le médecin devait soigner hommes et femmes, se faire une clientèle et par là même pouvait être tenté de ne pas respecter les principes de chasteté et de pauvreté. C'est ainsi que le ministère du prêtre et l'exercice de la médecine devront être dissociés par ordonnance du pape Honorius IV au XIIIème siècle.
Au XIIIe siècle, les armées catholiques prennent Constantinople aux byzantins confirmant alors la ruine de l’Orient au profit de l’Occident. L’Occident chrétien comprend alors la nécessité de développer le monde des savants et la médecine.

_________________
Eudes
Revenir en haut Aller en bas
 
Laïcisation de la médecine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Salon]Faculté de médecine de Rabat, et autres villes.
» le mauvais coté de la fac de médecine
» Taille d'échantillon - Thèse de Médecine Générale
» médecine après une année de MPSI
» Médecine ou Médecine Dentaire ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L' almanach de la mandragore :: Médecine-
Sauter vers: