L' almanach de la mandragore

L' almanach de la mandragore


 
AccueilLes potins médiCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Si vous désirez en savoir plus sur l'époque médiévale , consultez le site:
"Ombres et Lumières du Moyen Âge.Cliquez sur la bannière pour y parvenir.




Partagez | 
 

 L'apothicaire

Aller en bas 
AuteurMessage
melusine
Admin
avatar

Messages : 99
Eperons d'or : 272
Courage et fidélité : 1
Date d'inscription : 11/01/2011
Age : 60
Localisation : ,Belgique

MessageSujet: L'apothicaire   11.06.13 20:41

Les apothicaires préparaient et vendaient les drogues et médicaments pour les malades. De nombreuses préparations pharmaceutiques étaient réalisées dans la
boutique : décoctions, sirops, poudres, thériaques. Seuls les apothicaires vendaient du sucre et ils appartenaient à la corporation des épiciers. Les boutiques pharmaceutiques demeuraient ouvertes dans toute la largeur de l’ogive qui encadrait leur devanture. Un ou plusieurs réchauds posés sur le sol opéraient la coction des préparations officinales, tandis que les substances se réduisaient en poudre ou subissaient les mélanges prescrits dans d’énormes mortiers de fonte placés aux angles extérieurs de l’officine. Les drogues se trouvaient comme aujourd’hui sur des planches étagées ; mais au lieu de bocaux en cristal, de vases en fines porcelaines, c’étaient des espèces d’amphores en terre
cuite et de petites caisses en bois blanc

La formation de l’apothicaire était, dans ses débuts, exclusivement pratique, consistant en un long apprentissage des tours de mains nécessaires pour réussir les préparations. Les maîtres apothicaires se chargeaient, dans leur boutique, de l’instruction des candidats à la maîtrise. L’apprenti devait avoir des notions de latin et de grammaire afin de lire les formulaires et les ordonnances des médecins. Après dix ans d’apprentissage et de compagnonnage, l’élève pouvait accéder à la maîtrise à la suite d’épreuves multiples dont la confection d’un chef d’oeuvre. Mais durant tout le Moyen Age, à côté de ces respectables apothicaires, il y en eut d’autres qui faisaient un commerce plus que suspect, qui tenaient à la fois de l’alchimiste et du sorcier, et qui eussent mérité, sans nulle exagération, le nom d’empoisonneurs.




Revenir en haut Aller en bas
 
L'apothicaire
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Apothicaire
» FREMY François-Edme - Professeur à l'Ecole d'artillerie -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L' almanach de la mandragore :: Métiers médiévaux-
Sauter vers: