L' almanach de la mandragore

L' almanach de la mandragore


 
AccueilLes potins médiCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Si vous désirez en savoir plus sur l'époque médiévale , consultez le site:
"Ombres et Lumières du Moyen Âge.Cliquez sur la bannière pour y parvenir.



Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 La peste noire

Aller en bas 
AuteurMessage
amyvette

avatar

Messages : 49
Eperons d'or : 121
Courage et fidélité : 1
Date d'inscription : 11/02/2011
Age : 82
Localisation : ,Belgique

MessageSujet: La peste noire   09.06.13 10:32

Bonjour tout le monde.
Voici un article traitant de la peste noire.Je crois que c'est la "maladie la plus "célèbre" du MA

Quand on aborde les fléaux qui frappent le Moyen Age, on pense tout de suite à la guerre. Ce n'est pas le plus meurtrier, loin de là. La peste ou « Peste Noire » arrive en tête, ; elle emporte presque un tiers de la population européenne, la description qu'en fait le récit de l'Apocalypse est terrifiante, on la voit comme le fléau envoyé par Dieu pour exterminer l'espèce humaine. Essayons de mieux la comprendre, de savoir aussi comment le monde médiéval réagissait face aux maladies, que faisait la médecine? Comment combattait - elle ces calamités?

I) Les maladies au Moyen Age.

Contrairement à une idée reçue, la peste n'est pas la seule maladie qui frappe les gens. En effet, il y a d'autres pathologies, d'autres causes de mortalité qui apparaissent:

• les risques liés à l'accouchement
• les maladies de l'enfance (diphtérie, rougeole, rubéole) sont mortelles et on a, à cette époque un taux de mortalité infantile de l'ordre de 250 à 300 pour mille (aujourd'hui on a moins de 4 pour mille soit 60 à 70 fois moins!!) ce qui veut dire qu'un enfant sur trois meurt de maladie.
• la tuberculose, la malaria (près des zones marécageuses)
• des maladies très contagieuses comme la variole qui tue 6000 personnes en seulement 4 mois en Angleterre en 1642.
• la grippe, virus célèbre, est aujourd'hui soignable dans la plupart des cas. Au Moyen Age, elle entraine la mort par complications cardiaques et pulmonaires, c'est une maladie dont le seul nom fait peur car on ne sait pas la soigner, pas plus que la lèpre, fléau qui touche 5 à 6% de la population, on met 20 à 30 ans à en mourir.
C'est dans ce contexte que la peste effectue son grand retour en Europe, on ne l'y avait plus vue depuis presque 700 ans, depuis l'année 749.

II) La peste noire. D'où vient elle...?

Elle vient d'Orient, par bateau, des marins malades contaminent la ville de Messine (Italie) puis Marseille à la fin de l'année 1347. A partir de là, les choses vont très vite:
• 1348, Paris est touchée
• 1349: l' Ecosse et une grande partie de l'Europe du nord sont touchées.

Trajet et évolution de la peste en Europe.

La peste peut prendre deux formes:
• « bubonique » , elle est alors transmise par la puce du rat...donc rats => risque de peste, cette forme est mortelle dans 75% des cas, on en meurt en 3 à 4 semaines..
• « pulmonaire » transmise par la salive, l'haleine humaine, la toux humaine, forme mortelle à presque 100%, mortalité foudroyante en 3 ou 4 jours.
Après le premier choc de 1347 – 1349, la peste effectuera des retours réguliers en Europe tous les 5 – 10 ans. Elle disparaît en 1480, n'ayant quasiment épargné aucune région de l'Europe.
Elle réapparaitra au XVIIIe siècle.
A cause d' elle, la France perd 30% de ses habitants, des villes comme Toulouse ou Aix en Provence sont gravement touchées et perdent 50% de leur population. C'est une catastrophe démographique, les générations ne sont plus renouvelées. Socialement, l'épidémie n'épargne
aucun groupe: les riches meurent autant que les plus pauvres.

III) L'impuissance face à la maladie.

Comment expliquer un chiffre de mortalité aussi élevé??
• Les populations, à cette époque, sont mal nourries, elles ont subi des disettes (c'est une pénurie de nourriture, le stade avant la famine): leurs défenses naturelles, leur immunité est donc affaiblie, elles sont en mauvaise santé et ne résisteront pas à la peste.
• Cette époque est aussi caractérisée par un manque d'hygiène, les gens n'ont pas les réflexes de propreté que nous avons aujourd'hui. Les ordures ne sont pas ramassées, on les jette dans la rue où elles pourrissent sans que personne ne fasse rien. Bien sûr, ça entraine toute sorte d'infections et surtout ça alimente une énorme population de rats.
Les rats sont porteurs de la peste (la puce du rat, plus précisément). On imagine mal la puanteur qui devait régner dans les villes et les villages au Moyen Age...
• La médecine est désemparée face à la maladie, elle ne comprend pas comment le bacille de la peste se transmet, comment l'infection se propage. D'ailleurs, elle ne sait pas la soigner. On pense qu'elle est due à un air trop humide!! Les médecins se protègent en portant un masque en forme de bec d'oiseau contenant des plantes supposées détruire la peste (girofle ou essence de girofle).

Alors, on brûle les vêtements des morts, on asperge de vinaigre les lettres et les pièces de monnaie (qui peuvent transmettre la maladie), c'est inefficace. n saigne les gens pour « purifier leur sang », c'est désastreux car ça les affaiblit et favorise la peste.

Et puis il y a les pratiques superstitieuses...On pense que certaines pierres ont des pouvoirs magiques, dont le pouvoir de détruire la peste. Alors les gens confectionnent des colliers avec ces pierres: les riches portent des émeraudes et des saphirs; les pauvres , eux, portent des pépins de raisin ou un morceau de pain dur trempé dans le vinaigre. Mais ces remèdes sont illusoires, ils n'ont aucun effet sur la peste. Il faut attendre les années 1475 pour voir des mesures enfin efficaces: on nettoie enfin les rues, on brûle les maisons des pestiférés, on isole les malades, les occasions favorisant la
propagation de la maladie (foires, rassemblements, marchés) sont limitées par des lois. On met en place un réseau d'observation permettant de fermer les portes des villes à l'approche de la maladie.

IV) La maladie transforme la société.

Lors de la peste, les boutiques sont fermées, les tavernes aussi; les gens fuient les régions atteintes. La production agricole diminue. Il faut que les gouvernements obligent les gens à retourner au travail. La société est déchirée par la peste: les riches et les pauvres s'accusent mutuellement d'avoir
introduit la maladie et de la propager! La peur fait naître des explications délirantes. On dit aussi que c'est un complot des lépreux ou...que c'est à cause d'un alignement d'astres et d'étoiles que la peste est apparue et a commencé à tuer les gens. On veut par tous les moyens calmer la colère de Dieu, car on croit que c'est un fléau envoyé pour punir les hommes. Certains font des processions en priant et en chantant des cantiques..
D'autres, très motivés, se fouettent (se flagellent) pour racheter leur péchés..
Et la peste est toujours là..A Montpellier en 1384, on a trouvé « l'arme absolue »: les remparts sont ornés de bougies allumées, et cette « ceinture de cire » est supposée protéger la cité. Mais la peste est toujours là .
Ce fléau a eu une influence énorme sur la médecine: on a repensé l'organisation des soins, d'ailleurs le premier hôpital est créé en 1456 à Milan. On sépare ceux que l'on peut soigner des incurables. On regroupe les patients selon leur maladie. L'image de l'hôpital change: on n'y entre plus pour finir sa vie mais pour y être soigné et en ressortir..
Et là, la peste recule...car la médecine commence à être efficace.



Des malades de la peste



L' équipement des médecins



Une saignée



une procession



Les flagellants

_________________
AMYVETTE
Revenir en haut Aller en bas
melusine
Admin
avatar

Messages : 99
Eperons d'or : 272
Courage et fidélité : 1
Date d'inscription : 11/01/2011
Age : 60
Localisation : ,Belgique

MessageSujet: Re: La peste noire   09.06.13 11:39

Tu as bien fait de commencer cette rubrique en parlant de la peste noire.
C'est un article qui intéresse beaucoup de personnes
Merci Amyvette pour ta participation.
Revenir en haut Aller en bas
melusine
Admin
avatar

Messages : 99
Eperons d'or : 272
Courage et fidélité : 1
Date d'inscription : 11/01/2011
Age : 60
Localisation : ,Belgique

MessageSujet: La peste à Marseille   31.07.13 15:01

Le 1er novembre 1347, les responsables du port de Marseille acceptent un bateau génois dont ils savent pourtant qu'il est porteur de la peste...



Après plusieurs siècles d'absence, la peste bubonique (avec apparition de «bubons» ou tumeurs à l'aine) fait sa réapparition en 1320 en Mongolie. De là, elle se répand alentour et atteint la mer Noire fréquentée par les Génois.
Comme les Mongols assiègent la ville de Caffa (aujourd'hui Féodossia, en Ukraine), ils envoient des cadavres contaminés par-dessus les murailles. Des marins génois arrivent à fuir la ville mais en emportant avec eux le terrible bacille. En accostant à Marseille, ils vont ouvrir au fléau les portes de l'Occident.
Un mois plus tard, la peste atteint la Corse et Aix-en-Provence. En janvier 1348, elle est à Arles et Avignon où, en six semaines, elle fait onze mille morts. En avril, la voilà en Auvergne, à Toulouse et Montauban. En juin à Lyon, en juillet à Bordeaux et dans le Poitou. Le 20 août 1348, on la signale à Paris. En décembre, elle atteint Metz...
Durant les premiers mois, le fléau progresse à une moyenne de 75 km par jour en profitant des circuits d'échanges, en particulier fluviaux et maritimes. Sa diffusion est favorisée par le surpeuplement des villes et aussi le goût des habitants pour les bains publics, lesquels vont devoir être fermés les uns après les autres. La peste fait 100.000 morts à Florence. À Paris, on compte 500 morts par jour.
Selon Froissart, un tiers de la population française décède mais sans doute s'agit-il d'une exagération manifeste. Les estimations varient selon les régions d'1/8 à 1/3 de la population.
L'épidémie va tuer en quelques mois jusqu'à 40% de la population de certaines régions européennes, ressurgissant par épisodes ici ou là. En quatre ans, 25 à 40 millions d'Européens vont néanmoins mourir de la «Grande Peste» ou «Peste noire».

Les médecins médiévaux attribuent la peste aux humeurs ou à l'empoisonnement de l'air. Ils pratiquent la saignée et les purges avec des résultats catastrophiques et récusent l'idée pourtant évidente de la contagion. Les citadins n'ont rien de plus pressé, lorsque l'épidémie atteint une ville, que de fuir celle-ci. Le poète Boccace raconte cela dans le Décaméron, son recueil de contes écrit après que Florence ait été atteinte par la Grande Peste de 1347. Cette fuite est la pire attitude qui soit car elle a pour effet d'accélérer la diffusion de l'épidémie.
La population, en de nombreux endroits, soupçonne les juifs d'empoisonner les puits ! Dès 1348, une quarantaine sont massacrés à Toulouse.
En 1349 apparaît le mouvement des flagellants ; c'est la résurgence d'un mouvement localisé en Italie au XIe siècle. Il se répand dans toute la chrétienté occidentale et ne tarde pas à se structurer. Ses membres s'engagent à se flageller pendant 33 jours et demi (autant que d'années passées sur terre par le Christ). Les flagellants finissent par s'en prendre à l'Église institutionnelle à laquelle ils reprochent son comportement indigne. Le mouvement s'éteint néanmoins en quelques mois, aussi vite qu'il est apparu.

L'épidémie se développe d'autant mieux et plus vite que la population est épuisée. Après trois siècles d'expansion démographique, l'Europe est saturée d'hommes que les sols peinent à nourrir. Les disettes, famines et «chertés» se font plus fréquentes et à ces pénuries alimentaires s'ajoute la guerre entre Français et Anglais. Par milliers, des villages sont désertés. Les friches, la forêt et les bêtes sauvages regagnent le terrain perdu au cours des deux siècles précédents qui avaient vu les campagnes se développer et se peupler à grande vitesse...
Les prix des céréales qui avaient chuté dans les premiers mois de l'épidémie, du fait du manque de consommateurs, remontent très vite dans les années suivantes du fait du manque de bras !
Dès la génération suivante, la vie reprend le dessus. Paysans et manouvriers, profitant de la raréfaction de la main-d'œuvre, imposent aux seigneurs et aux employeurs des libertés nouvelles et des augmentations de salaires. Ces revendications s'accompagnent de graves crises sociales, la plus célèbre étant la Grande Jacquerie de 1358. Le servage achève de disparaître et les petites seigneuries rurales sont ruinées.
Un monde nouveau émerge suite à la Grande Peste. Après une rémission, l'épidémie revient en 1360 puis de façon erratique jusqu'en 1721. Chaque retour entraîne une hystérie collective mais aussi, après une brutale mortalité, une forte reprise de la nuptialité et de la natalité.
L'épidémie a des répercussions aussi sur l'art avec l'apparition des premières représentations de la mort dans l'art occidental. Les danses macabres se développent dès 1380. Les riches défunts sont représentés sur les sarcophages non plus dans leurs plus beaux atours mais dans l'état de décomposition qui suit la mort : ce sont les «transis».
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La peste noire   

Revenir en haut Aller en bas
 
La peste noire
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des squelettes déterrés dans la City, peut-être un charnier de la Peste noire
» La cause de la peste noire
» Le sanatorium de Waverly Hills
» Les évènements les plus meurtriers de l'histoire humaine
» ISABEL LA CATÓLICA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L' almanach de la mandragore :: Médecine-
Sauter vers: