L' almanach de la mandragore

L' almanach de la mandragore


 
AccueilLes potins médiCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Si vous désirez en savoir plus sur l'époque médiévale , consultez le site:
"Ombres et Lumières du Moyen Âge.Cliquez sur la bannière pour y parvenir.




Partagez | 
 

 Le voyage de Marco Polo (1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
tancrède



Messages : 22
Eperons d'or : 41
Courage et fidélité : 1
Date d'inscription : 09/06/2013

MessageSujet: Le voyage de Marco Polo (1)   14.08.13 13:01

La famille Polo était au nombre des plus anciennes, des plus riches et des plus nobles de Venise. Dans les républiques d'Italie le commerce, et non la guerre, avait créé la noblesse, et à Venise comme à Gênes ceux qui le composaient portaient dans les spéculations mercantiles cette grandeur de vues, cette prévoyance et cette habileté d'exécution dont les souverains des grands Etats, n'offraient dans le reste de l'Europe que de trop rares exemples, Andrea Polo de Saint Félix, noble vénitien, originaire de Dalmatie, eut trois fils nommés Marco, Maffio et Nicolo. Ce dernier était le père de notre voyageur et avait, ainsi que son frère Maffio, auquel il s'était associé, embrassé la profession du commerce. Tous deux, pour les affaires de leur négoce, se rendirent à Constantinople, en 1250. Celle capitale de l'empire d'Orient avait été prise sur les Grecs par les armes de la France et par celles de Venise (Dandolo); des représentants de cette république y exerçaient, avec l'empereur Baudouin II, une portion du pouvoir impérial. Nos deux négociants, après s'être défaits avantageusement de leur cargaison, employèrent les capitaux qui en provenaient en bijoux précieux et se transportèrent, en 1256, sur les lords de la Volga, au nord de la mer Caspienne, à Seraï, et à Bolghari, lieux de la résidence de Barkah, fils ou frère de Batou, petit-fils de Gengis-khan.

Maffio et Nicolo n'avaient pas en vain compté sur la générosité de ce khan des Mongols de Kaptchak (La Horde d'Or); il leur paya magnifiquement les précieuses denrées qu'ils avaient apportées et qu'ils n'avaient pas craint de lui confier à leur arrivée dans ses Etats. Après un an de séjour sur le Volga, nos deux Vénitiens se préparaient à retourner en Italie lorsque tout à coup la guerre éclata entre Barkah, leur protecteur, chef des Turks ou des natifs du Turkestan, et Houlagou, son cousin, qui commandait aux Mongols ou aux Tartares orientaux. L'armée de Barkah fut mise en déroute; le chemin direct de Constantinople, à l'ouest de la mer Caspienne, fut intercepté, et nos deux négociants se décidèrent à passer à l'Est de cette mer et à revenir en Europe par cette voie, qui paraissait leur offrir moins de dangers. Ce trajet les conduisit à Boukhara. Tandis qu'ils étaient dans cette grande ville, un noble mongol, envoyé par Houlagou à son frère Koubilaï y arriva et crut devoir s'y arrêter pour prendre quelque repos. Il fut surpris d'entendre nos deux Vénitiens parler sa langue; il fut enchanté de leur politesse, de leurs vastes connaissances, et il leur proposa de l'accompagner à la cour de l'empereur des Mongols, où il se rendait. Ils y consentirent et ils s'avancèrent au delà des extrémités connues de l'Orient.


-

Marco Polo en Chine, par J. E. McConnell (début du XXe s.).

_________________
TANCREDE
Revenir en haut Aller en bas
 
Le voyage de Marco Polo (1)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelle édition pour Marco Polo?
» comment rendre intéressante l'étude du livre des merveilles de Marco Polo en 5e ?
» Chapitre sur Le Livre des Merveilles de Marco Polo: Quelle LC?
» les explorations de Marco Polo et de Vasco de Gama
» Bannir Marco?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L' almanach de la mandragore :: Voyager au Moyen Âge-
Sauter vers: