L' almanach de la mandragore

L' almanach de la mandragore


 
AccueilLes potins médiCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Si vous désirez en savoir plus sur l'époque médiévale , consultez le site:
"Ombres et Lumières du Moyen Âge.Cliquez sur la bannière pour y parvenir.




Partagez | 
 

 Querelle des images

Aller en bas 
AuteurMessage
emeric

avatar

Messages : 51
Eperons d'or : 146
Courage et fidélité : 1
Date d'inscription : 16/01/2011
Age : 71
Localisation : ,Belgique

MessageSujet: Querelle des images   09.08.13 0:24

Aux VIIIe et IXe siècles, tandis que l'Occident sort lentement des temps barbares sous l'impulsion des Carolingiens, la querelle des images, ou «iconoclasme», déstabilise l'empire romain d'Orient.
Certains théologiens grecs s'avisent en effet du caractère envahissant pris par le culte des images pieuses et prônent la destruction de celles-ci. Les souverains sont tantôt iconoclastes tels Léon III L'Isaurien (717-741), qui prend le premier édit contre les images en 726, et son fils Constantin V (741-775), tantôt iconodules (le contraire), telles Irène (797-802), qui rétablit le culte des images au VIIe concile oecuménique de Nicée, et Théodora, veuve de l'empereur Théophile, régente de 842 à 856... Les évêques suivent béatement l'opinion de l'empereur.
Seuls résistent les moines. La plupart ne sont pas prêtres et ne sont pas soumis à la hiérarchie de l'Église séculière, autrement dit aux évêques. Or, qu'est-ce qui les fait vivre ? Les pèlerinages. Car les fidèles accourent dans les sanctuaires pour vénérer les images ou icônes que fabriquent et vendent les moines. D'où le caractère ravageur que prend la querelle des images comme l'atteste la miniature ci-dessous. Elle illustre l'action de Constantin V (741-775), qui, en 754, fit disperser les moines, confisquer leurs biens et détruire les images saintes.

La querelle se conclut par le rétablissement solennel du culte des images dans la basilique Sainte-Sophie le 11 mars 843 à l'initiative de la régente Théodora. Ce jour est encore fêté avec éclat. C'est la «Fête de l'orthodoxie».

_________________
Emeric
Revenir en haut Aller en bas
guenievre

avatar

Messages : 24
Eperons d'or : 50
Courage et fidélité : 1
Date d'inscription : 07/06/2013

MessageSujet: Re: Querelle des images   09.08.13 0:27

Durant plus d'un siècle (730-843), le monde byzantin est bouleversé par la querelle des images (iconoclasme). Le conflit divise l'Empire : les provinces orientales se déclarent iconoclastes (contre le culte rendu aux représentations des saints, jugé idolâtre), tandis que les provinces occidentales restent iconodoules (défenseurs de ces images saintes). Au sein de la société byzantine, les images trouvent dans les moines leurs plus ardents défenseurs.
À la suite de premières mesures iconoclastes, l’empereur Léon III prend officiellement position contre le culte des images en 730, au cours d'un silention (réunion publique). Le patriarche Germain, récalcitrant, est déposé, et la destruction des images commence. Rome s'émeut et anathématise les iconoclastes. Léon III riposte en soustrayant à la juridiction papale la Calabre, la Sicile et l'Illyricum.
Constantin V mène la lutte avec encore plus de vigueur que son père. Il se livre à une active propagande et un concile, dont les 338 membres sont tous acquis à sa cause, sanctionne la doctrine officielle en 754 : la représentation des saints est interdite et la vénération de leurs images prohibée. L'empereur s'emploie à appliquer ces décisions : on badigeonne les icônes, on disperse les reliques et on leur substitue des peintures profanes à sujet végétal et animal, surtout des décorations à la gloire de l'empereur. De l’hostilité de Constantin V, les moines sont les principales victimes : des monastères sont sécularisés, leurs propriétés confisquées, des moines et des religieuses sommés de se marier. L'intransigeance impériale va jusqu'à interdire le culte de la Vierge et des saints.
L'impératrice Irène, pour sa part fervente iconodoule, prépare habilement la restauration du culte des images, qu'elle fait sanctionner par un concile à Nicée en 787 : l'iconoclasme est condamné comme hérésie et la vénération des icônes rétablie. Les moines recouvrent du même coup leurs privilèges et leurs richesses.
La querelle se rallume sous Léon V : les iconodoules intransigeants sont malmenés et prennent la route de l'exil. En 815, un concile iconoclaste réuni en la basilique Sainte-Sophie de Constantinople rejette les décisions du concile de Nicée et ordonne la destruction des images. Avec Michel II, le mouvement iconoclaste connaît une accalmie, mais la restauration des images n'est pas rétablie. Théophile leur livre un dernier combat : une violente persécution se déchaîne contre les iconodoules et notamment contre les moines, mais le mouvement ne lui survit pas. Le 11 mars 843, un synode réuni à Sainte-Sophie rétablit solennellement et définitivement le culte des images.

_________________
flower guenievre flower
Revenir en haut Aller en bas
 
Querelle des images
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le culte des images dans la religion chrétienne
» Images drôles d'Ecureuil
» Mise à jour du site IMAGES DE SOLDATS
» Photos et images comiques de Cagla
» Vos citations ou textes ou images sur le bonheur et la joie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L' almanach de la mandragore :: Religion-
Sauter vers: