L' almanach de la mandragore

L' almanach de la mandragore


 
AccueilLes potins médiCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Si vous désirez en savoir plus sur l'époque médiévale , consultez le site:
"Ombres et Lumières du Moyen Âge.Cliquez sur la bannière pour y parvenir.




Partagez | 
 

 Le loup-garou

Aller en bas 
AuteurMessage
cocochanel



Messages : 13
Eperons d'or : 23
Courage et fidélité : 1
Date d'inscription : 14/07/2013

MessageSujet: Le loup-garou   16.07.13 23:33

La France est un pays très fertile en légendes lycanthropiques, et les loups-garous y sont surtout vus comme des démons venus terroriser le peuple sous le commandement du Diable, les récits de transformations involontaires sont rares. Au IXe siècle, Nennius rapporte dans son Historia Brittonum que certains hommes celtes étaient réputés pouvoir prendre la forme d’un loup à volonté grâce à une force diabolique issue de leurs ancêtres. Ils s’attaquaient ainsi aux moutons, et lorsque des gens armés de bâtons les poursuivaient, ils s’enfuyaient le plus vite possible. Pour se transformer, ils quittaient leur corps humain en ordonnant à leurs amis de ne pas les changer de position car, si cela arrivait, ils ne pourraient plus jamais reprendre forme humaine. Si quelqu’un les blessait sous leur forme de loup, la blessure se retrouvait exactement au même endroit sur leur corps humain. Au Xe siècle, on donnait aux loups-garous le nom de melancholia canina et au XIVe siècle, de daemonium lupum. Au XIIe siècle, selon Guillaume de Palerme, de nombreux sorciers Leu-Garou avaient pris l’habitude de courir dans les champs durant les nuits de pleine lune, munis de peaux de loup, afin d’effrayer les populations. Vers 1131, une légende mentionne que Hugues de Camp d’Avesnes, comte de Saint-Pol qu’on appelait la Bête Canteraine, fut changé en loup-garou par une force divine en raison des crimes épouvantables qu’il avait commis. On le voyait pendant la nuit, chargé de chaînes, parcourir les rues en poussant des hurlements. Claude Seignolle rapporte que dans le Doubs, on dit que les dents inférieures du loup-garou sont accrochées aux supérieures, ce qui fait qu’il ne peut ouvrir la gueule qu’après s’être violemment frappé le museau sur le sol.


Lai de Bisclavret

Vers 1200, Marie de France compose le lai de Bisclavret (Bisclavret est le nom du loup-garou en Bretagne), dans lequel un chevalier se transforme en loup pendant trois jours chaque semaine. Il se déshabille entièrement avant de se changer en loup et dissimule ses vêtements sous une pierre creuse. Son épouse lui posant de plus en plus de questions, il finit par lui révéler l’endroit où il cache ses vêtements. Terrorisée, celle-ci le trahit en demandant au baron qui lui fait la cour de voler les vêtements. Le bisclavret ne peut plus retrouver sa forme humaine et réchappe de justesse à une chasse au loup donnée par le roi qui remarque son comportement humain et l’épargne. Un soir, le bisclavret retrouve son ex-épouse et le baron à la cour du roi, il les attaque et arrache le nez de la femme. Le roi qui assistait à toute la scène interroge cette dernière, qui finit par lui révéler où elle a caché les vêtements. Le bisclavret redevient humain et le baron comme l’épouse infidèle sont bannis. Ils ne donnèrent naissance qu’à des enfants sans nez. Ce lai est l’un des rares textes français où la lycanthropie apparait comme un destin subi plus que comme une dévotion au Diable.


Mourioche

Jules Haize rapporte la légende de Mourioche, un lycanthrope qui vivait dans l’étang du château de Beauchêne, en Langrolay, au XIe. Il se nourrissait des enfants qui avaient le malheur de se trouver dehors après la tombée de la nuit. Il fut tué au cours d’un combat épique par Jehan, jeune seigneur de Beauchêne.


Otia Imperalia

Le chroniqueur anglais Gervais de Tilbury rapporte dans ses Otia Imperialia, rédigées en 1212, l’histoire de Raimbaud d’Auvergne, un ancien soldat devenu hors-la-loi. Déshérité par le noble Ponce de Chapteuil, il s’exila dans les forêts et se transforma en loup-garou pendant la pleine lune « Une nuit, sous le coup d’une terreur excessive qui provoqua une aliénation de son esprit », il s’attaqua aux enfants comme aux adultes, força des agriculteurs à quitter leur foyer et ses actes cruels se multiplièrent. « À la fin, grièvement blessé par un bucheron, il perdit un pied, sectionné d’un coup de cognée et reprenant ainsi sa forme, il redevint homme (…) on l’affirme en effet, les hommes qui se conduisent ainsi sont libérés de cette sorte d’infortune par l’amputation des membres ». Raimbaud remercia le bucheron de l’avoir définitivement débarrassé de sa malédiction et de sa damnation. Dans le même livre, l’histoire de Calcefaria n’est pas moins singulière : « Il dépose ses vêtements sous un buisson ou un rocher secret, et quand il s’est longtemps roulé nu dans le sable, il revêt la forme et la voracité du loup. »


Pierre Burgeot et Michel Verdun

En 1521, Pierre Burgeot et Michel Verdun furent accusés de lycanthropie et racontèrent une étrange histoire : dix-neuf ans plus tôt, Pierre gardait son troupeau de moutons quand un violent orage éclata. Il rassembla ses bêtes et aperçut trois hommes vêtus de noir, montés sur des chevaux noirs, devant lui. L’un d’eux le questionna, étonné le berger répondit qu’il avait perdu plusieurs bêtes et qu’il craignait que des loups les mangent. L’homme en noir lui conseilla de ne pas s’inquiéter, si le berger l’acceptait comme seigneur et maître, il n’arriverait jamais rien à son troupeau et il ferait même fortune. Pierre Burgeot accepta et convint d’un rendez-vous avec l’étranger qui disait s’appeler Moyset. Lors de leur entrevue, Moyset énonça les termes du contrat : Burgeot devait renoncer à Dieu, à la Vierge, aux saints, à son baptême et à sa confirmation. Burgeot accepta en jurant de ne plus se rendre à la messe ni de s’asperger d’eau bénite. Lorsqu’il baisa la main de Moyset, celle-ci était aussi froide que celle d’un cadavre. Au fil des années, Burgeot oublia sa promesse d’obéissance et fut rappelé à l’ordre par Michel Verdun, qui exigea qu’il se déshabille complètement et s’enduise le corps d’un onguent magique. Celui-ci fit rapidement effet et transforma le berger en loup, il vit ses bras et ses jambes se recouvrir de poils, ses mains se transformer en pattes munies de griffes. Verdun se transforma également en loup et ils semèrent la panique dans la campagne environnante, attaquèrent un enfant de sept ans et le taillèrent en pièces, immolèrent une femme qui récoltait des petits pois puis enlevèrent une fillette de quatre ans dont ils ne laissèrent qu’un bras. Ils lapaient le sang de leurs victimes et s’accouplaient avec des louves.

Revenir en haut Aller en bas
 
Le loup-garou
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Loup-Garou
» Lobizon, le loup-garou argentin
» Le jeu du Loup-Garou de Thiercelieux
» Lobizon, le loup garou argentin
» Retour d'un loup-garou brésilien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L' almanach de la mandragore :: Animaux-
Sauter vers: